Mes sensibilités

La centration

Cette discipline quotidienne me prédispose à une pleine présence, une présence pleine. Elle m’ouvre à une écoute active. Je suis à la fois dans l’accueil de l’autre, tout en existant, dans ma singularité d’être. 

La danse

L’émotion c’est le mouvement de la vie. Apprendre à danser avec nos émotions c’est remettre en mouvement le flux vital qui nous anime.

Le modelage

Il m’impulse ce mouvement de fluidité qui permet d’accompagner les vagues de l’existence. Il me permet d’acquérir souplesse et flexibilité.

De la pédagogie positive à La gestalt-thérapie

Je suis animée par le désir de participer à l’épanouissement de l’être humain. Et ça commence par le commencement de la vie, l’Enfant. Je crois, comme Céline Alvarez, à la puissance de la reliance:

Qu’on se le dise, qu’on l’écrive en lettres d’or sur les façades de nos écoles: l’amour est le levier de l’âme humaine. Nous sommes câblés pour la rencontre chaleureuse et empathique avec l’autre, et, lorsque nous obéissons à cette grande loi dictée par notre intelligence, alors tout devient possible – et il ne s’agit pas là d’une vision idéaliste et naîve. « Naîfs » ceux qui ne ressentent plus en leur coeur l’évidence: un simple regard bienveillant, une main tendue, un sourire, une écoute empathique et tout notre métabolisme emprunte la voie de la régénération, tant physique et psychique. » p. 352, Les Lois naturelles de l’enfant, Céline Alvarez

la Gestalt-thérapie m’a permis de comprendre que, peut importe le matériel dont je dispose, l’espace que j’offre à l’enfant, si je ne suis pas consciente de mes processus de blocage dans la relation. Car ce qui fait réellement la différence, c’est la force et la qualité du lien humain qui existe entre les enfants et les adultes, et qui en fait un adulte épanoui.

« la force de la connexion et de la bienveillance représente le socle sur lequel tout environnement souhaitant accompagner le plein épanouissement de l’enfant doit s’ériger » p. 396, op.cit.

La Gestalt-thérapie met l’humain au cœur de son existence, de sa responsabilité et lui offre l’opportunité de déployer tout son potentiel.

Le mot clé de la gestalt est « contact » simultanément avec soi et l’environnement. La gestalt au quotidien permet de quitter les pièges, les étouffements. C’est donner une pleine mesure à notre responsabilité, avec liberté, pour donner sens à notre vie. C’est accepter peu à peu nos imperfections et la solitude. C’est intégrer les différences et respecter l’égalité ». Yves PLU